bracelet fil rouge kabbale
bracelet rouge kabbale

Pourquoi le bracelet fil rouge est porté par autant de personnes à travers le monde

Tout au long de l’histoire et à travers les les cultures, le fil rouge a été porté comme un symbole  de protection, de foi, de chance, de force et connexion.  Si certaines cultures ont des points de vue légèrement différents sur le fil rouge, elles se rassemblent sur le fait que selon elles le fil rouge est un accessoire aux puissances multiples.

De nos jours, de nombreuses personnes le portent  comme un symbole et comme un rappel qu’elles ne sont pas seules ; une façon de montrer  qu’elles sont aimées, soutenues et en sécurité ; une incitation à rester positif face à ce tout ce qui est ressenti comme de l’adversité.
Pour elles, le fil rouge  qui aide à vivre en pleine conscience et à se servir du  pouvoir de ses pensées.

Avant de nous plonger dans les différentes façons de porter et d’utiliser le  bracelet fil  rouge, commençons par en apprendre un peu plus sur son histoire. Il  est important de respecter et d’honorer les cultures d’où proviennent ces traditions, et cela implique d’en apprendre davantage sur elles.


L’histoire du bracelet rouge


D’où vient le bracelet rouge



Le fil rouge est issu de plusieurs cultures : L’hindouisme, le bouddhisme, le christianisme, la Kabbale et la légende chinoise ancienne.


Le bracelet rouge dans Hindouisme




Dans l’hindouisme, un fil rouge (parfois aussi jaune ou blanc) est porté par les femmes mariées au poignet gauche et par les hommes et les femmes non mariées au poignet droit. Le fil rouge est considéré comme sacré,  il est donc  utilisé dans de nombreuses célébrations et traditions religieuses. Il est porté à la fois comme un symbole de chance et de protection et comme un moyen pour les gens de se sentir liés entre eux.


Le bracelet rouge dans la Kabbale



La Kabbale est la forme mystique du judaïsme. Dans les textes hébreux anciens, Rachel, la mère de Joseph, a essayé d’accoucher pendant des années sans succès. On pensait  alors qu’elle était stérile jusqu’à ce qu’elle donne finalement naissance à Joseph. Elle décèdera finalement pendant l’accouchement de son deuxième fils, Benjamin. Sa priorité absolue était d’assurer la sécurité des enfants et de les protéger du mal, c’est pourquoi elle est vénérée comme une véritable figure maternelle.


C’est pourquoi un rituel s’est développé, consistant à nouer sept fois une corde rouge autour de sa tombe pour lui insuffler l’énergie de la protection et de la chance. Après avoir retiré le fil de la tombe de Rachel, on le coupe en longueurs de la taille d’un bracelet et on l’attache au poignet gauche de la personne qui la porte en récitant une prière de protection. On considère que le bracelet que le bracelet éloigne de tout mal.

Comme tout le monde n’a pas accès à la tombe de Rachel pour y enrouler sept fois le fil rouge, celui-ci est souvent noué sept fois en répétant une prière de la Kabbale.

Le bracelet rouge dans le Bouddhisme


Dans les lignées du bouddhisme tibétain Vajrayana, le fait de nouer un fil  ou une ficelle autour du poignet est une pratique courante lors des cérémonies. Le fil est généralement béni par un lama (un chef bouddhiste) puis donné aux étudiants et aux pratiquants pour représenter les leçons apprises, ou pour marquer  une occasion de prononcer des vœux bouddhistes. Traditionnellement, le lama bénit le fil, puis fait un nœud et l’imprègne d’un mantra. Comme dans d’autres traditions, on dit que ces cordons rouges portent chance et offrent une protection. Ils servent également de rappel constant des vœux s’ils sont reçus lors d’une cérémonie, ou des leçons s’ils sont reçus pendant une retraite.


Le bracelet rouge dans Christianisme


« Un fil écarlate » enroulé autour de la main de deux personnages bibliques, Pharez et Zarah, apparaît dans la Genèse 38 de la Bible. On dit que dans l’histoire dans laquelle il apparaît, le fil symbolise la rédemption.


Ancienne légende chinoise


Dans la légende chinoise ancienne, le fil rouge du destin est un fil invisible censé lier tous ceux dont les vies vont s’entrecroiser. Il est régi par le dieu chinois du mariage, Yue Lao qui  est souvent associé au lien entre deux personnes destinées à se marier.

 

La version moderne d’une  tradition classique

Cette tradition étant issue de nombreuses cultures, elle a été modifiée au fil du temps pour finalement  devenir une pratique moderne qui mêle toutes les traditions. Si vous faites des recherches, vous trouverez des personnes qui l’utilisent de différentes manières – et beaucoup de ces manières se contredisent.


Vous vous dites peut-être : « Que dois-je faire et comment dois-je porter mon bracelet fil rouge ? »


Si c’est ce que vous ressentez, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul.


Certaines personnes ne le portent qu’au poignet gauche, car ce dernier est connu dans la Kabbale comme le côté « récepteur » du corps – et c’est le côté le plus proche du cœur.

La plupart des personnes qui portent un fil rouge croient que le fait de le couper est considéré comme un signe de  « malchance ». Beaucoup défendent l’idée que vous devez porter un  bracelet fil  rouge jusqu’à ce qu’il tombe tout seul, et qu’une fois qu’il tombe – si vous l’avez noué en faisant un vœu ou en fixant une intention – cela signifie que ce vœu ou cette intention s’est déjà réalisé, ou est sur le point de se réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *